Ah tiens, c'est déjà l'automne

Publié le par Pétronille

Dans leur infinie sagesse, les Jésuites venus au 17e siècle à la fois pour évangéliser les populations autochtones et pour maintenir la qualité de la foi des colons français, avaient affirmé qu'au Québec, il n'y a que deux saisons : l'hiver et le mois de Juillet.

Aussi ne faut-il pas s'étonner que la propriétaire d'un joli petit camping perdu dans la campagne au bord du fjord vous dise très sérieusement (alors que nous sommes le 8 août et que vous mourez de chaud sous votre foulard, unique et bien dérisoire paravent contre les maringouins) : "On voit que c'est l'automne, dès que le soleil est caché par les nuages, il fait froid !".

J'y repense avec émotion tandis que j'écris ces lignes dans mon appartement, le thermomètre
intérieur indiquant 35 degrés, mes pieds marinant dans une bassine d'eau froide (ça change de mes plaintes hivernales à Paris, lorsque je travaillais à mon ordinateur les pieds sur une bouillote et les mains dans des mitaines)...

Qu'on se le dise, donc : "l'automne", au Québec, il fait chaud, très chaud (tandis qu'à la Bibliothèque Nationale, comme de juste, il fait toujours 12 degrés, raison pour laquelle je continue à me trimballer dans la ville surchauffée avec une paire de chaussettes bouclette dans mon sac à main, histoire de ne pas perdre distraitement un orteil en m'abîmant dans la lecture de quelque manuscrit).

Commenter cet article