C'est l'été, vivons pailletées ! (sous-titre : leçon de mode à l'américaine)

Publié le par Pétronille

Vous n'êtes pas sans savoir, lecteurs bien-aimés, que le Québec, (n'en déplaise aux franchouillards de base qui, se croyant encore sous Louis XIII, débarquent ici en terrain conquis), c'est l'Amérique. Ici, tout est grand, gros, démesuré (du moins c'est ce que je me suis laissé dire), et tout est exagéré.

L'usage du français comme langue officielle ne doit pas faire illusion. Ici, tout est différent.

Ainsi, feuilletant négligemment un exemplaire de Métro, le journal qui est offert gracieusement aux usagers pressés et fatigués du métropolitain, et qui leur permet de passer agréablement le temps à la lecture des résultats de l'équipe de hockey locale et des dernières malversations en date des conseillers financiers du coin , Pétronille est tombée (de haut) sur la page dédiée aux potins touchant les célébrités (page carrément plus sexy que la rubrique politique qui égrène à l'infini les ratages écologiques du gouvernement canadien... et dire qu'on a immigré pour avoir une meilleure qualité de vie, j'te jure, on était encore mieux à respirer les gaz d'échappement en plein samedi de canicule rue de Rivoli, mais passons).

Proposant à ses lecteurs une salutaire leçon de mode, la journaliste recourt à la traditionnelle remise des bons et des mauvais points aux stars dont la tenue est passée au crible. Aujourd'hui, elle s'extasie (avec point d'exclamation) sur la robe de Katherine Heigl (mais comment ça se prononce ???), présentée comme un modèle à suivre pour les lectrices québécoises éblouies qui aiment à porter des tenues satinées et pailletées lors de leurs sorties de fin de semaine, si possible assorties à leurs talons hauts dorés et à leur fard à paupière mordoré.

C'est pourquoi, pour participer au prochain cocktail de bienvenue qui ne manquera pas de lui tomber dessus à la rentrée, Pétronille prendra soin de se munir préalablement d'une robe drapée plissant admirablement sous les seins et sur les hanches, histoire de donner l'illusion d'un surplus de glandes mammaires (ce ne serait pas du luxe) et d'une petite culotte de cheval confortable en hiver. Elle pensera à la choisir dans un tissu moiré, qui reflètera les lumières des spots à la ronde et fera cligner des yeux le grand Québécois musclé
(et pourquoi pas ?) venu lui offrir un verre (pensez à se munir d'un flacon de collyre). Si possible,  elle sélectionnera une couleur criarde de type myosotis ou fushia, qui mettra en valeur ses cheveux rouges de manière éclatante (vraiment penser au collyre).

Je sais, vous allez dire que je suis mauvais langue, aussi je m'efface bien volontiers et vous laisse juger par vous-mêmes :




[Quelque chose me dit que je vais faire des économies, ici]

Commenter cet article

Didier Goux 25/07/2009 15:20

Vous devriez nous montrer les plus moches : ça doit valoir le détour.

Frédérique M 25/07/2009 14:30

Ah oui, la classe vraiment! Merci de nous informer Pétronille, quelque chose me dit que je risquais de ne pas être au point pour ma prochaine sortie (j'en suis même sûre). Tandis que là, ça va en jeter.

Pétronille 28/07/2009 05:45


Je vous en prie, il est bien naturel de partager des conseils beauté entre filles. N'hésitez pas à me dire comment vos amis auront accueilli votre nouvelle tenue lors
de votre prochaine sortie (s'ils en disent du mal, c'est qu'ils sont jaloux, tout simplement).